jeudi 28 mai 2015

Le Bloody Week-end, chapitre six


Décidément, chez TRASH, on fait rien comme tout le monde. Voilà maintenant qu’on dégaine notre compte-rendu du Bloody alors que… l’événement n’a pas encore eu lieu ! C’est vrai qu’en faisant ça on a au moins l’assurance d’être les premiers à en parler. Bon. Mais en parler pour dire quoi ? Vraie question, d’autant plus que pour la première fois depuis trois ans, nous ne serons pas présents à la fameuse convention organisée par Loïc Bugnon et sa vaillante équipe. Du moins physiquement… D’où la raison principale de cet article. 

En effet, si pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous n’avons pu cette année faire le voyage en terre doubiste, TRASH sera quand même bel et bien représenté. L’ensemble de notre catalogue figurera en effet sur le stand de nos amis d’Artus Films. Nous tenons donc à profiter de l’occasion pour adresser nos chaleureux remerciements à Thierry et Kévin. Non contents d’être beaux et de sentir bon le sable chaud d’éditer les meilleurs DVD de Bis de l’hexagone, ils sont aussi tous les deux des mordus de notre collection. Ainsi aurons-nous le temps d’un – bloody – week-end le privilège de voisiner avec Mario Bava, Antonio Margheriti et autres Enzo Castellari. Autrement dit, la classe absolue.

Et ce n’est pas tout. Car Artus fête cette année ses dix ans d’existence en grande pompe en poursuivant sa collection de livres consacrés aux mauvais genres que nous chérissons. Un an après l’indispensable bible Gore : Dissection d’une collection, dirigée avec maestria par David Didelot, deux nouveaux ouvrages seront présentés demain en avant-première. Et pas n’importe quels ouvrages. 20 ans de Western Européen, d’Alain Petit et Joe D’Amato, le réalisateur fantôme, de Sébastien Gayraud. Rien que ça. Avec les deux auteurs présents sur le stand, difficile de choisir entre les deux livres. Alors petit conseil d’ami : soyez gourmet ET gourmand. Prenez les deux.





















Quant aux DVD estampillés Artus, c’est encore pire : avec une centaine de titres au catalogue, impossible pour nous d’en conseiller ne serait-ce qu’une poignée. Mais les seules collections Gothique, Western Italien, Jess Franco et Fumetti, ainsi que les beaux coffrets Prestige, devraient suffire à essorer plus d’un portefeuille. Ceci dit, les téméraires qui s’aventurent au Bloody connaissent la musique. Mieux vaut pénétrer en ce lieu de perdition après s’être assuré d’être en bons termes avec son banquier.

Alors pour ceux qui hésiteraient entre la centaine (!) d’exposants présents cette année, voilà quelques pistes complémentaires : après avoir complété votre collection de bouquins TRASH et de DVD Artus et acquis au passage les livres d’Alain Petit et Sébastien Gayraud (nous supposons – et espérons – que vous possédez déjà celui de David Didelot), rendez-vous directement sur le stand d’Uncut Movies

Ceux d’entre vous qui nous suivent depuis nos débuts savent combien TRASH et le duo orléanais sont liés, alors on ne va pas en remettre une couche. Mais on ne pouvait quand même pas laisser passer l’occasion de vous dire que le nouveau titre d’Uncut sera présenté en exclusivité au Bloody Week-end. Et si un splatter allemand labellisé Troma et intitulé Necronos ne suffit pas à chatouiller la fibre goreuse qui sommeille en vous, on se demande un peu pourquoi vous continuez à lire ces lignes…


Bien. Puisque tout le monde est encore là, poursuivons la visite avec un autre éditeur de DVD très apprécié de TRASH. Le Chat Qui Fume sera aussi présent et, en attendant la sortie du mythique Venin de la peur à la rentrée, proposera les perles d’un catalogue où voisinent joyeusement de l’érotisme frenchy 70’s, de la Blacksploitation groovy et une réjouissante collection « Action girls » haute en couleurs et en coups de tatanes dans ta gueule.

Mais au Bloody, il n’y a pas que du cinéma de qualité. Il y a aussi de la littérature. De qualité aussi – la preuve, TRASH est dans le coin. Mais pour ceux qui auraient déjà tous nos bouquins (que ceux qui ne sont pas à jour se dénoncent), n’hésitez pas à aller faire un tour au stand des Artistes Fous Associés et de La Clef d’Argent. Les premiers sont vraiment fous, et les seconds éditent des bouquins de Clark Ashton Smith. Totally TRASH approved.

Et c’est tout ? Bien sûr que non. Parce que les livres et les DVD, c’est bien, mais il y a les fanzines, aussi. Et ça tombe bien, parce qu’entre Le Fanzinophile, Vidéotopsie et Médusa, vous aurez maintes occasions de vérifier que, décidément, certaines publications « amateurs » n’ont rien à envier à la presse dite « professionnelle ».

Enfin, au cas où vous n’auriez pas encore épuisé votre pécule, allez donc effectuer le sacrifice rituel de vos derniers billets auprès de nos partenaires Hors-Circuits et Ciel Rouge. Et claquez la bise pour nous à Patrice « Herr Sang » Lamare, figure de proue de Hors-Circuits et de la contre-culture française, que nous aurions adoré rencontrer à cette occasion.

Là, on pourra parler d’apothéose. Car oui, le Bloody, c’est un peu le parcours du combattant. Mais un parcours tellement agréable qu’il nous tarde déjà de pouvoir le refaire. L’année prochaine, si tout va bien. Pour l’heure, on attend déjà avec impatience les excellents comptes-rendus que vont sans aucun doute nous concocter nos copains Oncle Jack sur son blog Curious Goods, et Sandy, le pilier du forum Ultragore. 

Alors appliquez-vous, les gars. TRASH watches you. Et excellent Bloody Week-end à tous.